Wednesday, January 31, 2018

Wednesday, January 31, 2018 12:30 am by M. in , ,    No comments
A premiere in Montreal of a piece by Fanny Britt (co-author of Jane, le renard et moi) inspired by Wuthering Heights:
Hurlevents
by Fanny Britt
Director:  Claude Poissant
Music: Nicolas Basque
With: Alex Bergeron, Kim Despatis, Benoît Drouin- Germain, Florence Longpré, Emmanuelle Lussier- Martinez and Catherine Trudeau.

Théâtre Denise-Pelletier, Montreal, Québec, Canada
January 31 - February 24

Émilie part demain pour un long voyage. Elle n’a pas vu sa sœur Catherine depuis un moment quand celle-ci surgit, fragilisée, un soir de tempête, avec son amoureux de peu de mots. Mais ce soir-là, Émilie prépare un repas réunissant son bouillant colocataire Édouard, son amie Isa aux prises à son insu dans un piège amoureux, et Marie-Hélène, la professeure de littérature qu’elle adule. À mesure que la soirée avance, que les jeunes idéalistes se noient dans leur soif d’absolu, les échos des personnages du roman Les Hauts de Hurlevent (Emily Brontë) se font de plus en plus insistants. Jusqu’à entrer en eux.
Émilie partira-t-elle avant de se noyer dans les quêtes des autres ? N’est-elle pas un peu responsable de tout ce qui arrive dans la vie de chacun ? Et que peut-elle pour sa sœur ? La tentation de fuir est-elle salvatrice ?
Fouillant attentivement dans les espoirs agités de la jeunesse, Britt signe ici une comédie dramatique, située en plein cœur de la ville, très librement inspirée de l’œuvre d’Emily Brontë.
Fanny Britt, auteure des romans Les maisons, Jane, le renard et moi, Louis parmi les spectres et de l’essai Les tranchées, est aussi réputée pour ses œuvres théâtrales dont les pièces Couche avec moi (c’est l’hiver), Hôtel Pacifique, Cinq à sept, et Bienveillance qui remporte le Prix du gouverneur général en 2013 et que Claude Poissant a mis en scène. C’est lui-même qui, après Cinq visages pour Camille Brunelle, L’orangeraie, On ne badine pas avec l’amour et L’Avare s’aventure avec Hurlevents dans une création qui construit un pont entre la jeunesse de l’ère victorienne et les milléniaux.

0 comments:

Post a Comment